Masser son enfant

Alors que dans les pays orientaux la pratique du massage est parfaitement intégrée dans la culture et l’hygiène de vie : on masse la femme enceinte comme le bébé, la personne malade comme celle en bonne santé, les petits comme les grands, notre société occidentale semble avoir oublié l’importance du toucher. Mais aujourd’hui, avec les découvertes des neurosciences et la mise en lumière de l’importance du toucher pour le développement du lien d’attachement, la pratique du massage pour bébé s’est largement répandue Les ateliers de massage parents-bébés sont nombreux, on trouve des articles sur le sujet dans les livres, les magazines de parents, on reçoit des échantillons d’huile de massage pour bébé à la maternité. Les bienfaits du massage bébé sont connus, les parents prennent du plaisir à créer du lien avec leur nourrisson par ce biais, et c’est merveilleux !

Mais qu’en est-il de l’enfant qui grandit ? De l’enfant d’âge pré-scolaire ou scolaire ? On pourrait croire que le fait qu’il soit plus grand, plus « solide » et qu’il soit de plus en plus autonome veuille dire qu’il n’a plus besoin de massage. Et pourtant, les bénéfices pour lui et pour son entourage sont très nombreux et importants, tout autant que pour le bébé ou la personne adulte. Le toucher est notre sens le plus important. C’est le premier à apparaître, aux alentours de 7 semaines de gestation dans le ventre de la mère, et c’est le dernier à s’éteindre lorsque notre vie s’arrête. De nombreuses études ont prouvé que nous ne pourrions pas survivre sans le sens du toucher. Dès sa naissance et jusqu’à environ 12 ans, l’enfant est un apprenant kinesthésique . Le massage dans son quotidien lui permettra de renforcer sa perception du toucher, sa confiance en soi, la conscience de son corps et le respect de celui-ci.

Masser son enfant, un cadeau pour la vie 

Nous vivons dans un société qui va à 100 à l’heure. Nous imposons à nos enfants une vie très rythmée avec des horaires à respecter,  une certaine pression de la réussite dès le plus jeune âge autant sur le plan scolaire que sur les activités sportives. Les parents travaillent beaucoup avec pour conséquence moins de temps de qualité à accorder à leurs enfants. Les classes sont souvent surchargées, les enseignants n’ont que très peu de temps à accorder individuellement aux élèves. Les relations entre enfants à l’école peuvent parfois être dures. Tout cela réuni, nous pouvons aisément comprendre que nos enfants subissent énormément de stress.

Et pour un enfant en pleine croissance, le stress peut avoir de gros impacts et venir perturber sur le long terme son développement physique, psychique et son estime personnelle. Le toucher par le massage va permettre de libérer l’ocytocine, hormone du bien-être, et d’abaisser ainsi le cortisol, hormone du stress. Masser régulièrement son enfant est donc une solution privilégiée pour venir l’aider à libérer ses tensions physiques et émotionnelles. Le masser régulièrement est un très beau cadeau à lui faire.

Mais le massage  apporte bien d’autres bienfaits pour l’enfant qui grandit. En voici quelques exemples :

le respect de son corps et de celui d’autrui 

Lorsqu’on demande la permission à un enfant avant de le masser, l’enfant apprend qu’il a le droit de dire non car son corps lui appartient. Il apprend ce qu’est le toucher sain et nourrissant et comprendra donc facilement si quelqu’un tente de l’approcher de manière malsaine. Il sera également plus conscient que, si son corps doit être respecté, celui des autres doit l’être également. Le consentement devient donc une notion beaucoup plus facilement intégrée. Le massage apporte également une meilleure conscience du corps, de sa souplesse, de son amplitude, de ses tensions et de ses limites.

Une meilleure gestion des émotions

Quand on apprend à un enfant dès le plus jeune âge des moyens de se détendre et de faire du bien à son corps, on lui apporte des clés pour qu’il puisse utiliser ces moyens par lui-même en grandissant et également à l’âge adulte. Par ailleurs plus nous produisons de l’ocytocine, moins les hormones de stress auront de l’impact sur notre cerveau. En effet, l’ocytocine utilise les mêmes récepteurs que ceux de l’ACTH qui vient dire au cerveau de produire du cortisol. Si nous produisons souvent de l’ocytocine (par exemple par le massage et le toucher sain), elle va venir se fixer sur ces récepteurs, ce qui laissera moins de place pour l’ACTH, qui entraînera donc moins de cortisol. C’est un cercle vertueux.

Développe le système nerveux

Le massage est important également pour le système nerveux. En effet il permet à celui-ci de s’activer en établissant de nombreuses connections neurales. D’après des études comparatives, le cerveau d’un enfant qui a reçu des massages ou un toucher sain de manière fréquente est de 20 à 30 % plus développé que celui d’un autre enfant.

apporte calme et concentration

Depuis 20 ans que MISA existe, les effets du massage à l’école ont pu être étudiés. Tous les enseignants et directeurs d’établissement ont effectivement remarqué que leurs élèves étaient plus calmes et plus concentrés durant les leçons. Par ailleurs, Annie Sebire et Corinne Pierotti, dans leur ouvrage « Pratiques corporelles du bien-être » affirment que les dernières recherche en neuropsychologie et neuropédiatrie montrent que l’apprentissage est amélioré et que les connaissances se fixent plus facilement lorsqu’un temps de massage ou de relaxation a été intégré avant ou après une leçon.

le massage favorise le sommeil

Nous avons tous déjà ressenti ce grand moment de détente après un massage et la capacité de s’endormir très rapidement après celui-ci. En effet, le massage contribue à la production de mélatonine, hormone du sommeil. Un massage peu de temps avant la sieste ou le coucher contribue donc à un endormissement plus facile.

consolide le lien d’attachement

Ici encore, c’est la production de l’ocytocine qui va jouer un rôle très important. Nous l’avons mentionné plus haut, c’est l’hormone du bien-être, mais c’est également une des hormones de l’attachement. Un massage quotidien dans le cercle familial va donc aider à renforcer la relation entre l’enfant et le parent.. Par ailleurs il est intéressant de rajouter que l’ocytocine est une hormone « contagieuse », elle aura donc aussi des bienfaits sur celui qui donne un massage et sur les autres personnes qui observent cet échange dans la pièce !

Des ateliers pour apprendre le massage parents-enfants et instaurer une routine du toucher sain et nourrissant dans le cadre familial

MISA (massage in schools association) a été créée au tout début des années 2000 par Mia Elmsater de Suède et Sylvie Hétu du Canada,toutes deux instructrices en massage bébé, mamans de 3 enfants et très expérimentées dans le domaine du développement de l’enfant. Il leur a été demandé à chacune dans leur pays respectif de créer un programme de massage pour les enfants plus grands afin d’apporter une continuité du massage pour bébé. Elles ont donc uni leurs expériences et leurs connaissances pour créer un programme unique, qui puisse être intégré aussi bien en milieu scolaire que dans les familles. Leur rêve est que chaque enfant puisse expérimenter le toucher sain et nourrissant dans un cadre bienveillant. Elles se posent d’ailleurs cette question : « Si le toucher nourrissant était pratiqué consciencieusement et volontairement lorsque nous élevons les enfants, la société serait-elle meilleure ? »

Durant les ateliers massage parents-enfants, vous découvrirez une série de mouvements appelés « la routine ». Ces mouvement sont ludiques et imagés pour les retenir facilement (ex : Les pattes d’ours, épousseter la neige etc.…). Cette routine se pratique assis et habillé. Après lui avoir demandé la permission, le parent masse son enfant puis les rôles sont inversés. Les frères et sœurs peuvent également se masser entre eux. Vous pourrez ensuite reproduire cette routine chez vous. Une fois les mouvements intégrés, cette routine se fait en 15 minutes, ce qui vous permet vraiment de la pratiquer au quotidien, pour un bien-être familial.

Durant les ateliers nous verrons également d’autres manières ludiques d’apporter du toucher sain et nourrissant, comme par exemple le massage pizza ou météo. Nous pourrons aussi avoir des temps de partage sur les bienfaits du massage, le développement de l’enfant, l’importance de demander la permission etc.

Cette routine s’adresse aux enfants dès 4 ans, mais elle peut être adaptée aux enfants de deux ans avec l’aide d’une petite histoire associée aux mouvements de massage.

Ces ateliers sont toujours faits dans le respect, la bienveillance et le non-jugement. On respecte le rythme de l’enfant, ses envies et sa pudeur.