La communication gestuelle comme outil d’accompagnement autour des émotions

atelier signes avec bébé

Les émotions chez le tout-petit

 
Le cerveau du petit enfant n’est pas encore fonctionnel dans sa totalité car, toutes les connexions de celui-ci ne sont pas encore établies. Une grande partie du cerveau de l’être humain se forme au cours des premières années de sa vie, mais sa maturation finale se prolonge jusqu’à la fin de l’adolescence, vers l’âge de 25 ans environ.

Cela explique pourquoi, les petits enfants peuvent avoir du mal à gérer leurs émotions et à inhiber les comportements induits par ces mêmes émotions.

Accompagner les émotions avec la communication gestuelle

 
Accompagner un enfant dans la gestion de ses émotions c’est l’aider à développer son intelligence émotionnelle afin qu’il soit en mesure, au fur à mesure qu’il grandit, d’être autonome dans la gestion de celles-ci.
 

Il existe un panel d’outils divers et variés pour accompagner l’enfant à reconnaître, nommer, exprimer, canaliser et gérer ses émotions. Mais ce qui marche le mieux avec les tout-petits, c’est sans aucun doute l’utilisation de la communication gestuelle.

Les signes vont en effet permettre à l’enfant de visualiser et imager l’émotion qu’il ressent à l’intérieur de lui et de comprendre ce qui est en train de se passer dans son corps et dans sa tête. De plus, grâce aux signes, les enfants peuvent très jeunes commencer à exprimer leurs sentiments, leurs émotions, avant même de pouvoir parler ! La peur, la colère, pleurer, avoir mal, sont des expressions qui se signent facilement. Ainsi le parent pourra plus facilement comprendre certaines réactions de son enfant et l’accompagner au mieux.
 
Et mettre un mot (un signe) sur une émotion, la cerner, la décrire, en parler, c’est mieux l’accepter !

Quand l'enfant grandit

 
Plus tard, une fois que l’enfant a acquis le langage oral, il peut arriver que celui-ci se sente plus à l’aise de signer une émotion plutôt que de l’exprimer oralement. Complètement envahi par ce qu’il ressent, les mots ont du mal à sortir, mais le corps, lui, s’exprime !
 
La communication gestuelle devient alors un outil merveilleux pour travailler autour des émotions avec les enfants sans oublier que comme pour tout apprentissage, la maîtrise des émotions s’apprend et prend du temps.

Article rédigé par Stéphanie Stucky

Mon bébé n’aime pas être porté

Mon bébé n'aime pas être porté

Il peut arriver à certains parents de penser que le portage n’est pas fait pour eux, beaucoup trop compliqué nous disent-il ou bien encore que leur enfant n’aime pas être porté car il pleure durant toute l’installation. Pourtant, quelques petites astuces toutes simples peuvent venir aider
parents et bébé à apprécier ce moment tout en douceur.

Détendez-vous

 
Il est normal que les premières installations peuvent sembler fastidieuse. Au fil du temps vous allez acquérir plus d’assurance et de confiance. Persévérez et laissez-vous le temps. Cela en vaut la peine.
 

Votre état émotionnel influence directement celui de votre bébé. Même si ce n’est pas toujours facile, essayer de vous détendre lors de l’installation de votre enfant dans le moyen de portage.

Respirez profondément avec un mouvement rythmé et automatique: expirez en grandissant et en remontant le diaphragme vers le haut, et laissez l’abdomen se détendre et le diaphragme descendre à l’inspiration.

Choisissez le bon moment

 

Soyez attentif à ce que les besoins de votre bébé soient comblés avant de le mettre dans votre moyen de portage. Lorsqu’il a mangé, est changé, et réveillé. En état de veille calme les première fois.

Laissez-vous du temps à vous et à votre enfant. Vous allez acquérir de la dextérité et votre bébé s’habituera petit à petit aux manipulations.

Essayer un autre nouage

 

Essayer de porter votre bébé avec un nouage qui le positionne sur la hanche (décentré). C’est un mode de portage instinctif qui permet d’apprécier les compétences motrices de votre bébé et qui lui offre une bonne visibilité.

Vous pouvez également essayer de porter votre enfant sur le dos afin de lui offrir une meilleur visibilité.

Écartez toutes causes extérieurs

 

Faim, soif couche souillée, maladies, reflux, torticolis,… Consultez un ostéopathe, un médecin pour déceler d’éventuels blocages si l’enfant ne supporte toujours pas le côté enveloppant du tissu de l’écharpe.

Si bébé pleure pendant le nouage

 

Ne baissez pas les bras. Il est fréquent qu’un bébé pleure durant le temps de l’installation avant de s’arrêter et de se relaxer dans l’écharpe.

Vous pouvez finaliser rapidement le nouage pour laisser le temps à votre bébé de se calmer en faisant quelques pas doux, en dansant, en le berçant. Et ajuster le nouage ensuite.

Repérez certaines phases

Les enfants traversent des moments durant lesquels ils sont en quête d’indépendance. (lorsqu’il trotte à 4 pattes, marchent). Cela ne signifie pas la fin du portage. Il est fréquent qu’ils réclament le portage après quelques jours, semaines ou lors de promenade car ils continuent d’avoir besoins de sécurité.

choisissez de suivre un atelier de portage

La patience est votre meilleur atout. Pratiquer le plus souvent possible et n’hésitez pas à demander de l’aide auprès d’une personne formée en portage physiologique.

Attention aux vidéos sur internet qui peuvent être parfois mal faite et induire en erreur. Faute d’accompagnement personnalisé et de conseils adéquats on peut vite se retrouver à employer de manière inadaptée les systèmes de portage existants. Et parfois même, abandonner (trop) vite le portage. Et ça c’est vraiment dommage !

Article rédigé par Stéphanie Stucky

Le yoga pour les enfants, qu’est ce que c’est?

Le yoga pour les enfants, qu'est ce que c'est?

 
Ces dernières années, nous avons pu observer un engouement réjouissant pour le yoga ainsi que pour le yoga enfants. Cette pratique ancestrale séduit aussi bien les petits que les grands. Elle permet de s’accorder un temps de pause. Un moment où le corps, le coeur, l’esprit et le mental sont connectés.

 

Pourquoi faire découvrir cette activités aux enfants?

 

Dès leur plus jeune âge, les enfants sont soumis au stress du quotidien. En tant que parent ou accompagnant, il est important de proposer aux enfants des moments de douceur et de bien-être où l’enfant aura une place unique et privilégiée.
Le yoga est une activité complète et une technique idéale pour aider l’enfant à découvrir la relation à soi et aux autres.

Il possède de nombreux bienfaits.

Sur le plan émotionnel:
 
– Il apporte un équilibre aux trouble de l’attention et de l’anxiété,
– réduit le stress,
– favorise l’estime de soi,
– facilite le sommeil,
– permet à l’enfant de mieux se connaître, de faire face à ses émotions, en les identifiant, les accueillant et les exprimant.
Sur le plan physique:
 
– le yoga permet de découvrir son schéma corporel,
– améliore la souplesse,
– favorise l’estime de soi,
– permet de prendre conscience de son souffle, d’être à l’écoute de ses sensation,…

L’enfant devient plus conscient des liens qu’il entretient avec ses proches, avec les autres et avec la nature. Il cultive l’amour, la bienveillance, l’altruisme et le respect. Le yoga va aider l’enfant à déployer toutes ses potentialités.

A quel âge un enfant peut-il débuter la pratique du yoga?

Bonne nouvelle ! Le yoga peut se pratiquer à n’importe quel âge !

  • De la naissance à 3 ans : Les cours sont proposés sous la forme de yoga parent/enfant ou de yoga post-natal. C’est un moment privilégié et unique entre l’adulte et l’enfant.
  • De 3 à 4 ans : À cet âge, le cours peut être proposé en petit groupe. Le but est de s’amuser! 
  • De 4 à 8 ans : L’enfant est capable de reproduire certaines postures. Mais il aura toujours besoin de l’aspect ludique. Avec au programme une bonne dose de rires !

Il est bien entendu possible de proposer des séances de yoga aux plus grands ! Les adolescents apprécient ces moments de « pause » !

Comment se déroule une séance de yoga?

 

Le yoga pour enfant est avant tout ludique. L’enfant prend plaisir à imiter les animaux. C’est par l’imaginaire et la visualisation qu’il va partir à la découverte de son corps, de son souffle, de ses organes sensoriels, de sa relation aux autres,…

Avant toute chose, il est important de préparer une ambiance douce, chaleureuse, calme et esthétique.

Une séance de yoga n’excède pas les 40 minutes, tout en respectant le rythme de l’enfant et surtout de ne jamais le forcer à pratiquer. Il est préférable de s’accorder des petits temps quotidiens qu’une longue séance hebdomadaire.

De nombreux centres dédiés au bien-être des familles proposent des séances de yoga. Prenez le temps de les découvrir, de poser des questions aux enseignants et gardez en tête que les séances doivent être en petit groupe, ludiques et créatives !

Le yoga pour les enfants se pratique aussi à la maison. Vous pouvez vous procurer des livres ou suivre tout simplement votre instinct pour proposez un moment de douceur et de bien-être à votre enfant. Profitez des beaux jours pour pratiquer à l’extérieur, vous rapprocher de la nature et vous ancrer dans la Terre.

Pour débuter la pratique, prenez le temps d’accueillir l’enfant, de lui permettre de se centrer sur son émotion du moment, de partager avec vous une anecdote, d’être dans l’instant présent. Puis commencez à doucement échauffer le corps.

Quelques postures faciles, amusantes et dynamiques lui sont alors présentées. Telles que: la posture du chat, du chien tête en bas, du cobra, …

Grâce à son imaginaire, l’enfant part à la découverte de son souffle.

La séance de yoga enfants se termine par un temps de relaxation, de lecture ou d’activités créatives et sensorielles.

 

Article rédigé par Laetitia Cudini