Aujourd’hui je voulais vous parler d’un sujet qui me tient à cœur et que j’ai nommé : la crise du massage. Vous savez, cette période où votre enfant que vous massez depuis sa naissance préfère aller explorer le monde, plutôt que de rester bien calme et profiter du massage que vous lui prodiguez. Et bah ça y est, cette crise que j’ai vécue avec Grand Bibou je la vis maintenant avec mon petit dernier…

La bonne nouvelle, les massages peuvent être adaptés aux enfants plus grands et poursuivis avec des adolescents pour ainsi faire perdurer le toucher sain et nourrissant et les moments de complicité avec son enfant.

Je vous livre ici quelques idées de mise en pratique. 🙂

L’enfant qui commence à se déplacer au sol

Il y a de fortes chances pour que votre enfant ne se laisse plus facilement masser une fois qu’il commence à explorer son environnement. Curieux, il ne peut résister à l’appel du monde et rester calme pendant la durée d’un massage ne fait pas partie de ses priorités du moment.

Durant cette période, vous pourriez penser que bébé n’aime plus les séances et arrêter à tort de lui proposer des massages. Pourtant, il suffit parfois de réadapter sa pratique afin de faire changer la donne. Vous voilà donc partis pour des séances de massage en mouvement. Durant cette période, il vous faudra user de patience et de souplesse… physique.

Mettez-vous à hauteur de votre enfant et suivez-le dans ses mouvements en massant les parties du corps qui se présentent. Vous observerez que bien souvent, votre enfant ne refusera pas le massage bien qu’il soit occupé à tout autre chose.

Une autre astuce, c’est d’utiliser les comptines durant les massages. Les enfants aiment énormément le fait que les gestes soient associés à un bruit ou à une comptine spécifique.

Vous pouvez également essayer de changer l’horaire auquel vous avez instauré la routine de massage. Ainsi, au lieu de pratiquer ce rituel après le bain, par exemple, vous pouvez essayer de masser votre enfant durant le moment de calme avant l’heure du coucher.

L’enfant qui marche

Une fois que l’enfant a acquis la marche, cela devient à nouveau plus facile pour lui de recevoir un massage de la part de son parent. Alors n’hésitez pas à tenter plein de propositions de massage. En réinvestissant ce moment de partage votre enfant (re)viendra par la suite de lui-même vous en réclamer. 😉

Continuez d’effectuer la routine de base sous forme de comptine ou de jeu en nommant les différentes parties du corps, en comptant les doigts, les orteils… Cela vous aidera à retenir son attention et stimulera l’éveil de tous ses sens tout en favorisant la communication entre vous.

Dernière chose très importante, pensez à lui demander la permission avant de lui masser une partie de son corps. Demandez-lui également toujours s’il est d’accord que vous lui enleviez son pull, son pantalon ou bien encore sa couche…

Cette expérience de respect précoce entre vous et votre enfant est très importante, car elle lui permettra plus tard de distinguer les gestes d’une relation affective normale, d’un contact inapproprié et malsain. Le message : Je mérite d’être respecté, personne ne touche à mon corps si je n’en ai pas envie.

Le pré-adolescent et l’adolescent

Il est tout à fait possible de continuer à masser et de garder ce lien privilégié du toucher à tout âge. Cependant, il peut être plus difficile de masser un adolescent, qui pourrait se sentir embarrassé.

Focalisez-vous sur les parties du corps comme les pieds, la tête, les mains et restez à l’écart de toutes parties du corps plus intime, comme le ventre ou la poitrine chez les filles par exemple. Sachez également que les ados préfèrent être allongés sur le ventre plutôt que sur le dos pour être massés.

Dernier conseil, trouvez des moments prétextes pour masser votre ado. Après le sport pour le détendre, avant un examen pour le déstresser… Et surtout, profitez à fond de ces moments privilégiés pour instaurer un dialogue avec votre enfant. 🙂

Recommended Posts