Dans cet article, je vais essayer de vous répondre au mieux à une question qu’on me pose presque systématiquement au sujet de la langue des signes pour bébé quand je dis que j’anime des ateliers Signes avec bébé.  A savoir : « les signes retardent-ils l’apparition de la parole ? »

Je ne sais pas pourquoi, mais certaines personnes pensent qu’en mettant en place un moyen de communication gestuelle avec son enfant ce dernier prendra du retard dans son acquisition du langage oral. « Parce que oui, vous comprenez s’il peut s’exprimer par signes, il ne fera pas l’effort de parler. »

Personnellement, avant que l’on ne me pose cette fameuse question, l’idée ne m’avait jamais traversé l’esprit. Peut-être parce que j’ai eu l’occasion de mettre en place et d’exploiter la langue des signes, tant dans mon parcours professionnel qu’avec mes propres enfants, tout en observant les bénéfices que pouvait apporter cet outil.

A travers cet article, voici quelques pistes afin de vous accompagner dans votre réflexion et en rassurer certains sur le fait qu’utiliser la langue des signes avec son enfant n’engendre pas de retard au niveau de l’acquisition du langage oral.

Tous les enfants signent

Je ne sais pas si vous l’avez remarqué, mais dans la vie de tous les jours, vous signez déjà et votre enfant aussi. Et oui, avant de savoir parler les enfants rentrent dans une période préverbale, marquée par l’utilisation de la communication gestuelle (pointer du doigt, dire au revoir de la main, applaudir,…). Cette étape intermédiaire qui intervient chez TOUS les enfants, leur permet d’arriver, à leur rythme, à la prochaine étape du langage qui est l’oralisation.

Cette forme de communication est cependant limitée puisque nous possédons, nous adultes, peu de gestes à transmettre à nos enfants. L’idée est alors d’utiliser la langue des signes de Suisse Romande (Chaque pays possède sa propre langue des signes, mais j’y reviendrai avec un prochain article), qui est une langue très riche, visuelle et imagée pour enrichir le répertoire de votre enfant et lui permettre ainsi d’exprimer encore plus de choses.

Les signes sont un moyen de communication transitoire

Les signes sont au langage ce que le quatre-pattes est la marche ! J’aime utiliser cette image qui parle facilement d’elle-même

Le bébé utilise le 4 pattes pour se déplacer avant de savoir marcher tout comme il utilise les signes pour communiquer avant de savoir parler. Une fois que l’enfant se sent prêt, le 4 pattes laisse gentiment place à la marche et les signes s’effacent naturellement devant les mots.

Les signes restent donc un moyen de communication transitoire et il faut voir cet outil comme une passerelle vers l’acquisition du langage oral.

On accompagne et on soutient le langage oral avec les signes

La langue des signes est une langue à part entière qui comprend sa propre syntaxe. Afin de ne pas perturber l’apprentissage du langage, quand on signe avec bébé on utilise toujours la syntaxe de la langue française. On fait ce qu’on appelle du Français-signé.

Et surtout, on associe toujours le geste à la parole. Les gestes deviennent alors un support pour accompagner et souligner ce que l’on dit oralement.

Dernière chose, quand on signe avec les bébés on garde les gestes usuels de communication que nous utilisons déjà afin de ne pas venir perturber le langage (non verbal). Par exemple, on gardera le hochement de tête pour dire oui ou non ou bien encore nous applaudirons en tapant nos deux mains l’une contre l’autre à la place d’instaurer les signes correspondant de la langue des signes.

Ce qu’en disent les études sur le sujet

La littérature sur la communication gestuelle avec les bébés est encore restreinte pour l’instant en Suisse. Cependant, certains chercheurs américains se sont déjà penchés sur la question des bénéfices liés à l’utilisation des signes avec les bébés et notamment sur le développement de capacités cognitives et langagières.

Ainsi les études menées par Linda Acredolo et Susan Goodwyn tendent à prouver que l’emploi des signes pour communiquer avec les enfants est naturel et fait partie du développement langagier de celui-ci. Pour ces dernières, les signes ne sont pas un frein ont langage et au contraire les « enfants signeurs » parleraient plus tôt avec un vocabulaire plus large, plus précis et leurs phrases seraient plus longues.

Gwyneth Doherty Sneddon évoque dans une étude, l’utilisation des signes en tant que mesure préventive pour les enfants ayant des retards au niveau langagier. Cela montre que les signes ne sont pas là pour freiner le développement du langage oral mais au contraire ont pour but de favoriser la communication et le développement du langage. D’ailleurs, aujourd’hui en Suisse, la langue des signes est couramment utilisée par des professionnelles du langage comme des logopédistes pour aider leurs patients.

Valorisation du lien d’attachement entre le parent et son enfant

Les bénéfices liés à l’utilisation des signes avec les enfants ne s’arrêtent pas seulement au domaine langagier et pour moi, le plus important reste l’impact positif qui se créer entre un parent et son enfant.

Quand on décide de signer avec son bébé ce sont toutes les bases de notre communication qui se retrouvent chamboulées. Et là, on valorise à fond le lien d’attachement qui est si important dans les premières années de vie d’un enfant.

Recommended Posts